Les couleurs secondaires en BD : Comment les obtenir et créer le marron ?

par

Dans le monde de l’art et du design, les couleurs jouent un rôle essentiel pour exprimer des émotions, transmettre des messages ou simplement embellir une création. Parmi elles, les couleurs secondaires sont incontournables pour enrichir notre palette de nuances et donner vie à nos projets créatifs. Dans cet article, nous allons explorer comment obtenir les couleurs secondaires, ainsi que la couleur marron, en utilisant les bases de la théorie des couleurs.

Comprendre les couleurs primaires et secondaires

Avant de nous sous-marins dans la création des couleurs secondaires et du marron, il est important de comprendre ce que l’on entend par « couleurs primaires » et « secondaires ». Les couleurs primaires sont les trois teintes fondamentales qui ne peuvent pas être créées en mélangeant d’autres couleurs. Elles sont au nombre de trois : le rouge, le vert et le bleu (RVB).

Les couleurs secondaires, quant à elles, sont obtenues en combinant deux des couleurs primaires. Il existe également trois couleurs secondaires :

  • Orange : obenu en mélangeant du rouge et du jaune
  • Violet : obtenu en mélangeant du rouge et du bleu
  • Vert : obtenu en mélangeant du bleu et du jaune

La création des couleurs secondaires

Pour obtenir une couleur secondaire, il suffit de mélanger deux couleurs primaires en parties égales. Voici comment procéder :

  1. Prenez deux couleurs primaires que vous souhaitez mélanger.
  2. Mettez-les côte à côte sur une palette ou un support non absorbant.
  3. Utilisez un pinceau, un couteau à palette ou tout autre outil de votre choix pour prélever une quantité égale des deux couleurs primaires.
  4. Mélangez délicatement les deux teintes jusqu’à ce que la couleur secondaire désirée apparaisse.

N’oubliez pas que la qualité et l’intensité des couleurs primaires jouent un rôle crucial dans le rendu final. Des couleurs de bonne qualité donneront des résultats plus lumineux et profonds.

Le cas particulier du marron

Le marron est considéré comme une couleur tertiaire car elle peut être obtenue en mélangeant trois couleurs primaires – rouge, vert et vert – ou en associant une couleur secondaire et sa complémentaire, qui est la couleur située à l’opposé dans le cercle chromatique. Alors, comment faire du marron à partir des couleurs primaires ? Suivez ces étapes :

  1. Commencez par mélanger du rouge et du vert pour créer une nuance de brun.
  2. Ajoutez ensuite du bleu pour approfondir et intensifier la couleur.
  3. Ajustez les proportions des couleurs primaires pour obtenir la teinte de marron souhaitée. Par exemple, ajoutez plus de rouge pour rendre le marron plus chaud, ou plus de bleu pour le refroidir.

Vous pouvez également consulter ce guide sur comment faire du marron à partir des couleurs primaires pour obtenir un résultat optimal.

Créer des nuances de marron différentes

Pour créer des nuances de marron variées et personnalisées, vous pouvez jouer avec les proportions des couleurs primaires et secondaires utilisées, mais aussi en introduisant d’autres tonnes :

  • Ajoutez du blanc pour éclaircir le marron et créez une nuance beige ou taupe.
  • Incorporez du noir pour faire fondre le marron et obtenir une tonne de chocolat ou d’expresso.
  • Mélangez du marron avec une couleur complémentaire – comme le bleu, le vert ou le violet – pour créer des bruns plus complexes et nuancés.

Astuce pour mieux maîtriser les couleurs secondaires et le marron

Utilisez une règle de mélanges des couleurs simple

En tant qu’artiste ou designer, vous avez peut-être déjà croisé le terme « règle de mélanges des couleurs ». Il s’agit simplement d’un outil mnémotechnique pour se rappeler comment les couleurs primaires et secondaires interagissent :

  • La combinaison de deux couleurs adjacentes sur le cercle chromatique donne une couleur secondaire.
  • Pour créer des nuances plus complexes, mélangez les couleurs qui se trouvent à l’opposé l’une de l’autre dans le cercle chromatique.
  • Si vous souhaitez intensifier ou assombrir une couleur, combinez-la avec sa complémentaire (sa couleur opposée).

En gardant ces règles simples en tête, vous serez à même de créer des couleurs secondaires uniques et d’intensifier votre maîtrise du marron .

Prenez le temps de pratiquer

Comme pour toute compétence, la pratique est essentielle pour bien maîtriser le mélange des couleurs. Prenez le temps de vous exercer en mélangeant différentes couleurs primaires afin d’obtenir des résultats innovants et surprenants. N’oubliez pas que chaque matériau peut réagir différemment, il est donc important d’expérimenter avec divers médiums et supports pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Tu pourrais aussi aimer